La ministre de la Culture flamande veut tenter de limiter les nuisances dues au bruit dans les festivals et les salles des concerts. Plus le volume sera élevé, plus les exploitants devront prendre des mesures.

La Flandre va imposer des normes de bruit pour la musique lors des concerts et des festivals, en vertu d’une proposition présentée mercredi par sa ministre de la Culture, Joke Schauvliege (CD&V) Ces nouvelles normes devraient être d’application d’ici l’été.

La proposition de Mme Schauvliege porte sur trois catégories, selon le volume sonore :
– la première fixera un maximum de 90 décibels (dB)
– la deuxième de 95 dB
– la troisième de 100 dB.

Plus le volume sera élevé, plus les exploitants de salle ou de festival devront prendre des mesures pour protéger les amateurs de musique.

“Les cafetiers, les organisateurs de concert et de festival pourront choisir leur catégorie”, a expliqué Mme Schauvliege à la presse et au secteur.

A partir de la catégorie deux, l’organisateur devra informer le public du risque de problèmes auditifs et mettre des bouchons d’oreille à disposition du public, moyennant paiement.

Dans la catégorie trois, les mesures sont encore plus sévères, avec l’obligation d’offrir gratuitement des bouchons d’oreilles, d’établir un plan de sol et de bruit et d’indiquer visuellement l’intensité du niveau sonore.

Des sanctions administratives et pénales seront prévues en cas d’infraction.

Ces propositions sont le fruit d’un an de concertations avec des spécialistes, des propriétaires de discothèques et des organisateurs de concert. Le secteur a réagi mercredi de manière relativement positive

© Thomas Blairon

© Thomas Blairon

(Souce Lesoir.be)

La flandre impose des normes de bruit pour les festivals
Noter cette article

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de