Présentation :
DJ Paul (alias DJ Paul Elstak, né le 14 janvier 1966) est, avec Rob Fabrie, le fondateur de la scène Oldschool Hardcore et Gabber aux Pays-Bas. Il commence sa carrière en 1987 dans une discothèque de La Haye (aux Pays-Bas), nommée Bluetiek-Inn, en temps que DJ. C’est à Rotterdam qu’il va se faire connaître en mixant à la discothèque Parkzicht et qu’il va rencontrer Rob Fabrie. Il utilisait Paul Elstak comme nom de scène pour le Happy Hardcore et DJ Paul pour le Gabber, mais depuis la création de son label Offensive Records, il utilise ses deux noms de scène.

Biographie :

Lassés de la Hard House et des premiers titres Hardcore, les danseurs quittent Parkzicht. Pour les faire revenir, Paul Elstak et Rob Fabrie vont alors créer de nombreux morceaux, plus rapides (160-170 BPM, ce qui est beaucoup pour l’époque) et plus durs (basses fortement distordues, utilisation plus grande des percussions). Cela donnera un style très éloigné des productions Hardcore allemandes, plus dansant, rapide et moins industriel – on le nommera plus tard Gabber. Ce sera un véritable succès.

Par la suite, DJ Paul va aussi produire des titres Happy Hardcore avec son vrai nom : Paul Elstak, tout en continuant dans le Gabber, et a vraiment deux carrières menées en parallèle jusqu’en 1997.

DJ Paul est impliqué dans son club de football: Rotterdam. Il a d’ailleurs, de nombreuses fois, rejoint le stade entouré de ses nombreux fans. Sa certaine implication dans le monde hooligan de Rotterdam lui a contraint d’annuler de nombreux concerts comme celui prévu à Amsterdam. Contraint d’annuler son concert à cause de nombreuses menaces de mort par les hooligans de l’Ajax d’Amsterdam.[réf. nécessaire]

  • Paul Elstak (Happy Hardcore/Hard House : 1991-1997):

DJ Paul va produire de nombreux titres Happy Hardcore, voire Hard House à ses débuts. Il utilise son nom pour différencier ses productions Happy des productions Gabber. Ses premiers grands succès seront au sein du groupe Holy Noise avec Father, Forgive Them (1990) et James Brown Is Still Alive (1991, en réponse à La Style, futur membre des Vengaboys qui sortit un titre James Brown Is Dead), associé avec DJ Waxweazle (Rob Fabrie) et Peter Slaghuis (décédé en 1991 à la suite d’un accident de voiture). Joués dans toutes les discothèques néerlandaises, ces titres vont permettre à Paul et à Rob de se faire connaître auprès des maisons de disques. Il choisit alors Mid-Town Records, qui lui accorde une subdivision : Rotterdam Records, dont il prendra la direction.

S’ensuit de nombreux titres très Trance, comme Don’t Leave Me Alone, Promised Land ou encore Life Is Like A Dance, dédicacé à Peter Slaghuis. Des titres qui ne manquent pas de qualités, mais qui sont jugés trop commerciaux par beaucoup, notamment par la scène Happy Hardcore du Royaume-Uni et les Gabbers. Son parcours dans le Happy Hardcore est donc resté confiné aux Pays-Bas. De nombreux Gabbers lui conseillent d’arrêter ses productions Happy, ce qu’il fera en 1997. En 1993, il sort DrumMachine, un titre qui annonce son retour au Gabber, sous le nom de groupe de Bald Terror (en co-opération avec Richard van Naamen).[2]

  • DJ Paul (Gabber : depuis 1990):

C’est sous ce nom de scène qu’il va connaître ses plus grands succès. De 1991 à 1997, c’est surtout en tant que producteur qu’il fait parler de lui , mais aussi en remixant Mayday de Westbam en 1992, qui annoncera le développement du Gabber. Il possède une énorme capacité à trouver des nouveaux talents. En 1992, c’est Rotterdam Termination Source qui entre chez Rotterdam Records. Leur premier titre Poing! est jugé scandaleux par la scène Techno conventionnelle : le morceau consiste en une simple basse avec un bruit de rebond de balle. Ce titre minimaliste va très étrangement être diffusé partout en Europe, et ce titre marque aussi la scission entre le Gabber et les autres styles plus Mainstream. Quelques mois plus tard, deux italiens qui ne plaisent pas aux labels néerlandais Hardcore, envoient une cassette de démonstration à DJ Paul : ce sont The Stunned Guys, qui vont intégrer Rotterdam Records. Ils seront à l’origine des plus grands succès du Gabber (Army of Hardcore avec Neophyte, Thrillseeka avec DJ Paul et Fuck Your ‘S Off sous le pseudonyme BeatBlower). En 1995, c’est le groupe Neophyte qui les rejoint et, là aussi, le succès est au rendez-vous. Il va aussi travailler pour Forze Records, un label Trance (c’est lui qui va aider Ferry Corsten, aujourd’hui grand producteur Trance) et Terror Traxx (c’est grâce à ce label qu’Omar Santana débute sa carrière). Dans le même temps, il est à l’origine des séries de compilation A Nightmare in Rotterdam.

DJ Paul va accompagner Rotterdam Terror Corps jusqu’en 1996, date à laquelle il quitte le groupe, préférant un style plus accessible. Ce n’est qu’en 1997 qu’il va recommencer à sortir des titres en solo, accompagné par The Teenage Warning (qui provient du Punk Rock) au micro. Le titre Brohymn, sous-titré This One Is For The Gabbers, tiré d’un titre punk, va véritablement relancer sa carrière en temps qu’artiste, dans un style à la fois très dur et dansant, mais c’est le titre If Kidz Are United qui restera l’un de ses plus grands succès.

Il apporte sa contribution aux titres des artistes du label Rotterdam Records, notamment avec The Stunned Guys (He Never Lost His Hardcore, Thrillseeka). Avec Neophyte, il fonde Da Tekno Warriors, un groupe plutôt axé New School Gabber (He Is My DJ et Da Pump seront d’énormes tubes, même en dehors de la scène Hardcore). Il travaille toujours avec ses vieux amis DJ Panic (pour l’organisation de soirées à l’effigie du label) et Rob Fabrie (notamment pour le titre Lords Of The Hardschool).

En 2001, il quitte le label Mid-Town, ( et également Rotterdam Records) pour créer le label Offensive Records, axé Mainstream Hardcore, après avoir laissé la direction artistique de son ancien label à DJ Panic et DJ Neophyte (meneur du groupe du même nom). Il est souvent invité par Masters of Hardcore et mixe dans les plus grands rassemblements Hardcore (Hardcore 4 life, Megarave). Il est particulièrement apprécié en Espagne (notamment dans les compilations et discothèques Pont Aeri) et en Italie où il reste l’un des artistes les plus actifs du mouvement Hardcore.

Discographie :

  • 2001 – Offensive
  • 2002 – Ready For Judgement Day
  • 2003 – A Hardcore State Of Mind
  • 2004 – One Day We Kill’em All
  • 2007 – Show No Fear
  • 2009 – Beat The System (vs. The Dark Twins)

MySpace :
http://www.myspace.com/djpaulelstak1

Dj Paul Elstak
Noter cette article

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de